Étouffement

En mai 2017, Emmanuel Macron a étouffé les candidats aux présidentielles en arrivant, inconnu dans le paysage.

En juin 2017, La République En Marche (LREM) a étouffé les partis politiques « traditionnels » en raflant seule une forte majorité à l’Assemblée Nationale.

En 2018, le président a étouffé une « banale » affaire de violences illégitimes publiques par un de ses proches.

En 2019, le président et son gouvernement ont étouffé une colère populaire avec des lacrymogènes, des LBD et plusieurs centaines de blessés plus ou moins graves.

En mars 2020, le président et son gouvernement ont étouffé une incompétence et un manque d’anticipation avec des mensonges et des décisions incohérentes.(1)

En octobre 2020, le président et son gouvernement ont étouffé les journalistes en leur interdisant de filmer certaines actions de sa police.

En janvier 2021, le président et son gouvernement ont étouffé un « Conseil scientifique » en lui demandant de ne plus s’exprimer publiquement et en ne suivant plus ses recommandations.

En janvier 2021, le président et sa majorité ont étouffé le Parlement en dissolvant autoritairement « la mission d’information sur la gestion et les conséquences dans toutes ses dimensions de l’épidémie de Coronavirus-COVID19 ».(2)

Début juin 2021, le président et son gouvernement ont étouffé les journalistes en les parquant près de l’église.(3)

Fin juin 2021, le président et son gouvernement ont étouffé les élections régionales et départementales… mais là, ils n’ont pas eu besoin de se remuer beaucoup : ce sont les Français qui ont dit « STOP ! ». 66 % d’abstention, le taux le plus fort de toutes les élections de la Vème République ! Entre les promesses des uns et des autres non-tenues, les rodomontades des ministres (Intérieur, Justice et d’autres), le vide abyssal des programmes et finalement les sondages de plus en plus faux, deux Français sur trois ont préféré ne pas aller voter. Et nous répétons ce que Patrick J. écrivait le 15 juin, il y a seulement 6 jours : « Quand vont-ils remettre en cause leur mode de fonctionnement ? Quand vont-ils écouter ? Quand prendront-ils une vraie gifle démocratique ? »(4)

Emmanuel Macron voulait révolutionner la politique en France : pour l’instant depuis quatre ans, il n’a fait que l’étouffer avec l’objectif manifeste, non avoué et peut-être même inconscient, de tuer la démocratie.

Philippe L.

(1) Voir notre premier article du 26 février 2020 « Coronavirus : Incohérence ! Inconsistance ! ou Incompétence ? » et les nombreux suivants sur la gestion de la pandémie.

(2) Voir notre article du 17 février 2021 « En France, on n’asphyxie pas la démocratie, on l’assèche. »

(3) Voir l’article de Patrick J. du 7 juin 2021 « Saint-Cirq Lapopie : l’escroquerie médiatique »

(4) Voir l’article de Patrick J. du 15 juin 2021 « À quand la gifle démocratique ? »

Votre réaction

Ce commentaire ne sera pas publié.

    •  
    •   
    •   
    •