INFORMER

« Secret défense » : quelle légitimité démocratique ?

Le « Secret défense » a été levé concernant la responsabilité de la France dans le génocide des Tutsis au Rwanda en 1994. Mais on l’invoque de nouveau pour une frappe française qui aurait décimé 19 civils lors d’un mariage à Bounti (centre du Mali). Et dans combien d’autres affaires.

Assistantes maternelles vs Vème République

Une constitution faite sur mesure pour un président tout puissant, une inversion du calendrier électoral permettant à celui-ci d’être quasi-assuré d’une majorité « à sa botte », une utilisation excessive, voire abusive, des ordonnances et pour finir un conseil de défense substitué à un conseil des ministres...

Un crash d’A380 par jour

« Un crash d’A380 par jour » ou « Excuses contre mensonges ». C’est en effet ce que pourrait nous inspirer l’épisode de la semaine écoulée. Merkel ou Macron.

La Commune, OUI !

Non, la Commune de Paris ne fût pas une guerre civile des « rouges » contre le « bon peuple ». La Commune émane d’un vote démocratique.

À qui la faute ?

« Oui, j’ai joué avec la santé des Français, contre l’avis de tous les spécialistes, et j’ai perdu au prix de 300 morts par jour » mais je ne le reconnaîtrai pas.

En guise de point d’étape

Un adage professionnel nous dit que : « En communication de crise, quand on rate la première marche, on a du mal à monter l'escalier », alors je pense que nos gouvernants n’en sont qu’au premier étage de la Tour Eiffel.

Un verdict qui ne fait pas rire.

Non en effet, le verdict du procès « des comptes de campagne de Balladur » ne fait pas rire. Mais la justice française continuera, elle, à faire rire dans les pays démocratiques